≡ Menu
BIBLIOGRAPHE.COM

La politique, les hommes politiques, les dirigeants

Le dogmatisme politique – L’idée que les hommes politiques sont « les maîtres de l’Univers » touche à sa fin. Les hommes politiques réalisent maintenant que le bonheur et la sécurité de la société passent par le respect de la volonté du peuple. Cette volonté et si sacrée que ceux qui y font obstacle devront affronter la tombe – ils mourront d’une crise cardiaque, se suicideront ou bien seront victimes d’une maladie mentale.

Trahir la volonté du peuple enclenche un dangereux processus. Lorsque vous trahissez, un mouvement de retrait s’opère en vous. Le Soi se retire du mental, de l’esprit et du corps. Ce retrait est extrêmement destructeur, il conduit à un état de grande tension nerveuse et, dans des cas extrêmes, au suicide ou meurtre.

Croire de manière dogmatique aux forces du marché, par exemple, c’est croire en des forces de destruction qui ressemblent à un serpent aveugle qu’on aurait laissé s’échapper. Les forces du marché divisent : elles rendront certains heureux, d’autres malheureux. Une telle situation engendre la contradiction et le chaos.

Les hommes politiques – Les hommes politiques divisent pour régner : les riches deviennent alors plus riches et les pauvres plus pauvres. Les hommes politiques devront répondre de chacun de leurs actes. Si vous ne modifiez pas le cours des choses, l’évolution le modifiera à votre place.

Ce ne sont pas les soldats sur les champs de bataille, les scientifiques dans leurs laboratoires, ni les enfants des écoles qui ont fait faillite, ce sont les hommes politiques.

Les hommes politiques face aux conséquences de leurs actes – Pourquoi les chiens hurlent-ils au petit matin ? Leurs hurlements sont synonymes de mort. Comment expliquez-vous qu’un si grand nombre de chiens soient devenus fous récemment et aient mordu des gens ? Tous ces faits signifient que les hommes politiques qui refusent d’obéir à la volonté du peuple doivent en subir les conséquences. « Lorsque des parents demandent à un enfant de rentrer à la maison parce qu’il est l’heure, et que l’enfant refuse de rentrer, les parents doivent alors le traîner de force à la maison. Nous verrons bientôt des hommes politiques être « traînés de force à la maison. »

Les hommes politiques ont utilisé leur position pour accroître leur bien-être matériel et ont utilisé les forces de l’ordre et de la loi pour maintenir leur pouvoir. Ce genre de stratégie était employé autrefois par les rois. Aujourd’hui les hommes politiques, au nom du peuple, se comportent comme des rois. Ils ont profité de leur position pour créer une classe d’élites du pouvoir et de la richesse, tandis que d’autres sont privés de nourriture, de soins médicaux, d’éducation et abandonnés à la destruction par la drogue.

La corruption du système judiciaire – Le système judiciaire actuel cessera d’exister lorsque la corruption des juges sera étalée au grand jour. « Comment un individu peut-il en juger un autre, lui dire ce qu’il ne devrait pas faire, et ensuite passer outre à cette injonction et agir de la même manière que celui qui l’a condamné ? »

Très bientôt, un certain nombre d’histoires à sensation concernant la corruption existant dans la magistrature et au Parlement, surgiront au grand jour et un certain nombre d’hommes politiques seront contraints de démissionner.

« Là où règne l’autosatisfaction, germent les graines de la corruption, du chaos, de la confusion et de la destruction finale. »

Hypocrisie politique – Le pouvoir n’apporte pas le bonheur. Les hommes politiques et les dirigeants incapables de comprendre ce qu’est la conscience ne peuvent conduire les peuples. La « seconde nature » de l’homme, c’est-à-dire sa nature conditionnée, peut évoluer vers la conscience grâce à l’honnêteté du mental, la sincérité de l’esprit et le détachement. Mais si l’environnement – les circonstances dans lesquelles on se trouve – est défaillant, la seconde nature ressemble à un aveugle déambulant dans les rues.

Le danger d’un esprit vide – Un esprit vide et un terrain d’élection pour le diable. Si vous n’avez pas de travail, si vous ne pouvez prendre soin de votre corps, ni assumez vos responsabilités familiales en veillant sur les vôtres, le mental et l’esprit ne peuvent évoluer. Les gouvernements mettent aujourd’hui en place des politiques qui conduisent à la souffrance des peuples. Ce ne sont pas les personnes qui commettent des actes de violence dans les rues qui sont les coupables. Le gouvernement a pour mission d’assurer le bien-être de la nation. Mais que font les hommes politiques lorsqu’ils accèdent au pouvoir ? Ils achètent une belle maison, une belle voiture.

Les forces sataniques – Les forces du marché sont les forces du mal, de la confusion et du chaos, et leurs enfants sont la compétition et la comparaison. Les forces du marché sont des forces sataniques. Les forces du marché conduisent à la possession et à l’avidité. C’est un cycle sans fin. Les forces du marché conduiront la civilisation que nous avons connu au bord du désastre.

Un jeu politique – Dans le passé, lorsque les leaders politiques n’arrivaient plus à contrôler les masses ils avaient recours à la guerre. Aujourd’hui ce n’est plus possible, ils ont donc trouvé un nouveau jeu – « le jeu politique du chaos et de la confusion Plan/Démique. »

Le renversement des forces destructrices

Les forces destructrices (qui sont les faits du comportement humain) sont en train d’être inversées de telle manière qu’elles vont devenir constructrices. « Naturellement, ce processus se mettra en place de manière progressive, pendant tout le cycle du Verseau, mais certains changements sont imminents et peuvent, dès à présent être perçus.

Un certain nombre de catastrophes naturelles, telles les inondations, les séismes, etc., sont inévitables. Cette « fin d’un âge » ne sera cependant pas marquée par une destruction cataclysmique. Il faut savoir garder ici le sens de la mesure, et les prophéties de malheur habituellement avancées sont exagérées.

Pendant ce processus d’ajustement, la souffrance humaine est inévitable, c’est dans la souffrance que les forces destructrices sont libérées de leurs structures naturelles et sont aussi dissipées.

Nous pouvons de notre libre arbitre, diminuer cette souffrance en répondant avec empressement aux besoins des hommes.