≡ Menu

Charte des Illuminatis

Les Protocoles des Sages de Sion (1893)

Principes de base de L’Élite dans sa Domination du mondeCharte Des Illuminatis

  • Provoquer des conflits : Nous mettrons en rivalité toutes les forces pour amener ceux qui ont soif de pouvoir à abuser de leur pouvoir.
  • Ne pas se montrer comme le principal instigateur : Les élections seront, pour nous, un moyen d’accéder au trône du monde tout en faisant croire au modeste citoyen qu’il contribue à façonner l’État par sa participation à des réunions et par son adhésion à des associations.
  • Soutenir tous les partis en conflit : Nous les soutiendrons tous, les anarchistes, les communistes, les fascistes et particulièrement les ouvriers. Nous gagnerons leur confiance et ils deviendront ainsi, pour nous, un instrument très approprié.
  • Passer par une instance bienveillante qui pourrait mettre fin au conflit : Nous serons pour le public l’ami de tous.

Leur fondement : Pour dominer le monde, il faudra emprunter des voies détournées, chercher à démanteler les piliers sur lesquels repose toute vraie liberté – celle de la jurisprudence, des élections, de la presse, la liberté de la personne et surtout de l’éducation et de la formation du peuple – et maintenir le secret le plus strict sur tout ce qui est entrepris.

Contrôle de l’argent : La vénalité des hauts fonctionnaires d’État devra pousser les gouvernements à accepter des prêts extérieurs qui les endetteront et les rendront esclaves des Illuminati. La conséquence : les dettes de l’État augmenteront sensiblement ! Ces emprunts consentis avec des intérêts seront une charge pour les états qui en deviendront les esclaves, sans volonté propre. Des emprunts étrangers sont comme des sangsues, il n’y a aucune possibilité de les éloigner du corps d’État, car elles ne peuvent que se détacher d’elles-mêmes ou être rejetées par l’État. Il faudra habituer les peuples à prendre les apparences pour argent comptant, à se satisfaire du superficiel, à ne poursuivre que leur propre plaisir, à s’épuiser dans leur quête éternelle du nouveau et, en fin de compte, à suivre les Illuminés. Ceux-ci parviendront à leur but en rémunérant bien les masses pour leur obéissance et leur écoute.

Contrôle de la presse : Il faut attiser les passions du peuple et créer une littérature insipide, obscène et répugnante. Son rôle est d’exciter et d’enflammer les passions chez le peuple (…) et le public est tellement loin de pouvoir imaginer qui est le premier bénéficiaire de la presse. Aucune nouvelle ne sera publiée sans avoir reçu notre accord. C’est déjà le cas maintenant, car toutes les nouvelles du monde sont regroupées dans seulement quelques agences. Ces agences étant sous notre contrôle, elles ne publient que ce que nous avons approuvé. Ces idiots qui croiront que le texte d’un journal reflète leur propre opinion n’auront fait, en réalité, que répéter notre opinion ou celle que nous souhaitons voir exprimée. Le peuple perdra, de plus en plus, l’habitude de penser par lui-même et de se forger sa propre opinion, il en viendra à prononcer les mots que nous désirons entendre prononcer. Parmi tous les journaux, il y en aura aussi qui nous attaqueront mais comme nous sommes les fondateurs de ses journaux, leurs attaques porteront exclusivement sur des points que nous leur aurons précisés auparavant. Le devoir de la presse est de prouver l’incapacité des non Illuminés dans tous les domaines de la vie religieuse et gouvernementale.

L’extension du pouvoir : Qui ou qu’est-ce qui peut vaincre une puissance invisible ? Voilà où se trouve notre pouvoir. Nous les soutiendrons tous, les anarchistes, les communistes, les fascistes et particulièrement les ouvriers. Nous empêcherons aussi l’émergence de personnalités indépendantes. Nous serons pour le public l’ami de tous !

Le contrôle de la foi : Nous ôterons aux hommes leur vraie foi. Nous modifierons ou supprimerons les principes des lois spirituelles. L’absence de ces lois affaiblira la foi des hommes puisque les religions ne seront plus capables de donner quelconque explication.

Le moyen d’amener la confusion dans les esprits : Le premier secret : pour diriger les hommes et être maître de l’opinion publique est de semer la discorde, le doute et de créer des points de vue opposés, le temps nécessaire pour que les hommes, perdus dans cette confusion, ne s’y retrouvent plus et soient persuadés qu’il est préférable de ne pas avoir d’opinion personnelle quand il s’agit des affaires de l’État.
Le deuxième secret : consiste à exacerber les faiblesses humaines, toutes les mauvaises habitudes, les passions et les défauts jusqu’à ce que règne une totale incompréhension entre les hommes.

L’aspiration du luxe : Nous susciterons chez eux une soif de luxe. Le commun des mortels n’en aura, cependant pas jouissance, car nous ferons en sorte que les prix soient toujours en hausse. Ainsi, les travailleurs devront autant travailler qu’auparavant pour satisfaire leurs désirs. (…) Ils seront piégés dans le système avant d’avoir pu l’identifier.

La politique utilisé comme instrument : Toute institution nationale devra remplir une tâche importante dans la vie du pays pour que la machine d’État soit paralysée dès qu’une institution bat de l’aile. En distillant un souffle de libéralisme dans les organismes d’État, nous modifierons tout leur aspect politique. À « l’époque des républiques », nous remplacerons les dirigeants par une caricature de gouvernement avec un président élu par nos marionnettes, nos esclaves que sont le peuple. Il faudra choisir les futurs chefs d’État parmi ceux qui sont serviles et soumis inconditionnellement aux Illuminés et aussi parmi ceux dont le passé est entaché d’un coin secret. Ils seront des exécuteurs fidèles des instructions données par les Illuminés.
Par contre, les dirigeants « non-initiés » devront être écartés des affaires de l’État. Il suffit de leur faire assumer le cérémonial de l’étiquette en usage dans chaque pays. L’introduction du suffrage universel doit permettre que seul règne la majorité. Ainsi, il sera possible à ceux-ci de contourner les lois et de modifier les constitutions. Notre succès, en traitant avec les hommes dont nous avons besoin, sera facilité par notre façon de toucher toujours le côté le plus sensible de la nature humaine, c’est-à-dire la cupidité, la passion et la soif insatiable de biens humains et matériels.

Le contrôle de la nourriture : Notre puissance réside aussi dans la pénurie permanente de nourriture. En suscitant des crises économiques et en retirant soudainement de la circulation tout argent disponible, nous agirons sur les masses par le manque, l’envie et la haine qui en résulte. (…) mais tout propriétaire rural peut être un danger pour nous puisqu’il peut vivre en autarcie. C’est la raison pour laquelle il nous faut à tout prix le priver de ses terres. Le moyen le plus sûr pour y arriver est d’augmenter les charges foncières, (…) d’accabler de dettes les propriétaires rurales.

Rôle de la guerre : Le nouveau gouvernement mondial doit apparaître comme protecteur et bienfaiteur pour tous ceux qui se soumettent librement à lui. Envies, haines, disputes et guerres, privations, famines et propagation d’épidémies doivent épuiser les peuples à un point tel que les hommes ne voient plus d’autre solution que de se soumettre pleinement à la domination des Illuminés. Si un état se rebelle, il faut inciter ses voisins à lui faire la guerre. Si ces derniers veulent s’allier, il faut déchaîner une guerre mondiale. La masse étant aveugle, insensée et incapable de juger elle-même, elle n’aura pas droit au chapitre dans les affaires de l’État mais devra être régie d’une main de fer, avec justesse mais aussi avec une impitoyable sévérité. Les Illuminés auront en main toutes les forces armées si le droit d’ordonner l’état de guerre est conféré au président.

Le contrôle au moyen de l’éducation : Nous modifierons ou supprimerons les principes des lois spirituelles. Une éducation basée sur une doctrine mensongère et sur des enseignements erronés abêtira les jeunes, elle les pervertira et fera d’eux des dépravés. La société une fois dépravée, les hommes perdront toute foi en Dieu. Dans le même temps, nous réduirons à néant l’impact de la famille et son pouvoir éducatif. Nous comblerons ces lacunes en introduisant une pensée matérialiste et des supputations mathématiques. Dans ce jeu, sachez que la chose principale est de les avoir convaincus d’accepter les nécessités de la science. Il faudra déshabituer les hommes à penser par eux-mêmes : on leur donnera un enseignement basé seulement sur du concret et on occupera leur esprit à des joutes oratoires qui ne sont que simulacres. Habituer les gens à l’idée de s’autodéterminer contribuera à détruire le sens de la famille et des valeurs éducatives.

Contrôle des loges franc-maçonniques : Nous créerons dans tous les pays de la Terre des loges franc-maçonniques, nous les multiplierons et y attirerons des personnalités qui sortent des rangs. En se reliant aux loges franc-maçonniques déjà existantes et en créant de-ci de-là de nouvelles loges, les Illuminés atteindront le but souhaité. Mais le plan d’action de notre puissance reste pour tout le peuple et même pour le reste de la confrérie un secret. Personne ne connait leur existence ni leurs buts, encore moins ces abrutis que sont les non-Illuminés qui sont amenés à prendre part aux loges franc-maçonniques ouvertes où l’on ne fait que leur jeter de la poudre aux yeux.

La mort : La mort est la fin inévitable pour tous, par conséquent, il est préférable d’y conduire tous ceux qui nous font obstacle.

 

{ 0 commentaires… add one }

Laissez un Commentaire

Prochain post:

Post précédent:

RSS
Follow by Email
Facebook
Google+
http://www.bibliographe.com/blog/charte-des-illuminatis/
Twitter