Loi de l’Un

𝐋𝐀 𝐋𝐎𝐈 𝐃𝐄 𝐋’𝐔𝐍
𝐈𝐍𝐓𝐑𝐎𝐃𝐔𝐂𝐓𝐈𝐎𝐍

La Loi de l’Un est représentative des lois naturelles de la Physique Universelle du Champs Unifiée, la Mécanique de Création Divine par laquelle la conscience de la Source crée perpétuellement l’expérience des mondes manifestes. Sans l’observation de la loi primordiale de l’Un, un être, une race, une nation, une planète, une galaxie ou un univers ne sera pas en mesure de créer une liberté, un amour ou une joie véritable, et perdra la participation expérientielle consciente au cycle naturel de perpétuation de la vie éternelle auto-consciente. Lorsque les idées et les actions individuelles choisies soutiennent l’objectif d’Ascension-Évolution du libre arbitre christique, l’identité revient à la Source le long du chemin de l’Ordre du Droit Divin de la Conscience Éveillée, à travers lequel la connaissance consciente et la participation co-créative au cycle de Vie Éternelle perpétuel sont infiniment conservées.

L’objectif Christique crée un « Destin de Joie et Realisation » expérientiel et une expansion progressive du SOI vers la complétude de la conscience dans le cycle de la Vie Éternelle Perpétuelle. Si ses choix ne tiennent pas compte de l’ordre naturel de la Loi de L’Un et des mécaniques Divines de la création, l’énergie personnelle est ajoutée à l’objectif imposée de la volonté anti-christique, à travers lequel les dons divins de l’ascension, la maîtrise co-créative consciente et la participation consciente au cycle de la Vie Éternelle est perdu. L’Agenda Anti-Christos crée la réalité expérientielle d’une identité limitée et finie, et un retour à la Source à travers le Chemin du Chaos de l’Oubli Inconscient. L’Objectif Anti-Christique crée un « Destin de Misère et Chagrin » expérientiel et une décomposition progressive de soi en fragmentation de la conscience dans le Cycle de Vie Éternel. Aucune action n’est bénigne; la pensée et son expression manifeste en action sont des quantités d’énergie consciente qui reflètent la conception universelle intrinsèque du Chemin de l’Ordre, ou du Chemin du Chaos. Le Chemin de l’Ordre englobe le Chemin du Chaos, car même le Chaos lui-même existe dans l’expression de l’Ordre de la Source du Divin Droit; les deux voies aboutissent au retour à la source et à la manifestation perpétuelle du cycle de vie éternel. L’importance significative de choisir le Chemin de l’Ordre et l’Objectif du Libre Arbitre Christique réside dans la valeur et la qualité de l’expérience perçue que l’on rencontre/expériemnte. En tant que participant à la danse de la vie éternelle, on expérimentera soit l’expansion de la co-création consciente, sensible, aimante, libre, joyeuse, soit la contraction et la restriction de la participation inconsciente et contrôlée, à travers laquelle l’état divin naturel de co-création de l’amour et la joie sont bloqués par l’expérience de ses perceptions conditionnées par le chaos.

Une telle compréhension de la structure causale primale/centrale de la manifestation permet de travailler en coopération (plutôt qu’en résistance) avec les lois universelles naturelles de la manifestation, rétablissant progressivement l’Ordre Harmonique Naturel du bien-être et l’expression de la forme divine.

𝐒𝐔𝐁𝐒𝐓𝐀𝐍𝐂𝐄 𝐏𝐑𝐈𝐌𝐀𝐋𝐄

L’élément causal de toute expérience manifeste est appelé champ morphogénétique (grille scalaire) ou modèle de manifestation. La science keylontique est la science des modèles de manifestation, et fait partie d’un paradigme avancé de science plus vaste de ce qui est connu actuellement, sous le nom de physique universelle du champs unifié.

• Tout modèle de manifestation est composé de substance primale; unités d’énergie consciente appelées « partiki » qui existent en tant que points omnipolaires de vibration fixe. Les unités « partiki » sont les plus petits éléments constitutifs de la matière, et elles forment les modèles sur lesquels la conscience sous toutes ses formes entre en manifestation.

• Les unités « partiki » sont des unités omnipolaires (contenant les potentiels pour toutes polarités potentielles, ou aucune) d’énergie vibratoire qui alternent perpétuellement entre un état de rayonnement lumineux bi-polaire (onde stationnaire scalaire) et la vibration sonore omni-polaire.

• Dans l’état omnipolaire, les unités « partiki » existent en tant que points fixes et invisibles de vibration sonore, formant ce que l’on appelle une onde trionale interdimensionelle. Une onde tridimensionnelle inter-dimensionnelle est un point singulier de vibration fixe qui est composé de 3 sous-vibrations (ton de base, ton-harmonique et ton-résonnant). Lorsque les unités « partiki » sont dans leur état omnipolaire, elles existent en tant que substance antimatière, le premier état d’organisation énergétique avant la manifestation de la prématière. Grâce à un processus de caractéristique de fission interne à leur conception, les unités « partiki » se séparent pour former des ondes bipolaires, tout en reproduisant leur conception omnipolaire tri-tonale originale.

• Dans l’état bipolaire, deux sous-vibrations des ondes stationnaires tritonales des unités « partiki » se décomposent en deux sous-unités (les sous-tonalités) appelées « particum-base tones » et « partiki-overtones », unités interconnectées de rayonnement lumineux bi-polaire qui forment des ondes stationnaires scalaires électromagnétiques. La troisième vibration de l’onde tri-tonale, le « ton-résonnant », reste la vibration centrale à travers laquelle les unités vibratoires polarisées de « particum » et « partiki » se réuniront par fusion interne.

• Les unités « particum » forment les blocs de construction énergétiques pour les modèles de particules et les unités « partika » forment les blocs de construction pour manifester simultanément les modèles anti-particules. Les modèles de particules et d’antiparticules sont interconnectés, unis par les unités d’anticipation « partiki » à travers lesquelles ils se manifestent. Les effets de la force électrique et magnétique sont mis en mouvement à travers l’expansion et la contraction des vibrations énergétiques entre les unités de particules et de matière anti-particules à travers l’unité de « partiki » antimatière qui les unit.

• Les unités de particules « particum » représentent la phase de contraction de l’énergie antimatière, avec une vibration plus élevée (énergie contractée dans ou reçue par le modèle ante-matière) et une oscillation inférieure (énergie développée ou transmise à partir du modèle ante-matière) et sont donc considérées magnetique de base. Les unités anti-particules « partika » représentent la phase d’expansion de l’énergie antimatière, avec une vibration plus faible et une oscillation plus élevée, et sont considérées comme base électrique.

• L’énergie électromagnétique est créée par le cyclage continu de l’énergie, alors que la vague omnipolaire d’antimatière tridimensionnelle de vibration sonore projette son énergie dans les ondes scalaires bipolaires « particum » et « partika » de rayonnement lumineux. La poussée d’énergie se développe dans le point de vibration anti-particules « partika » sous forme de force électrique. Il se contracte ensuite dans le point de vibration de la particule « particum », créant une traction magnétique (en proportion de sa poussée électrique d’origine), car la troisième vibration de l’onde tritonale antimatière attire l’énergie vers sa source. Par le biais du modèle ante-matiere « partiki », les anti-particules « partika » et les particules « particum » sont amenées dans un état de fusion. Lors de la fusion, l’énergie des particules « particum » et « partika » se transmute, les ondes scalaires stationnaires bipolaires de rayonnement lumineux retournant à leur état d’anti-matière omnipolaire d’origine des unités « partiki ». Une fois revenu à l’état « partiki », le processus se répète lorsque le « partiki » crée la fission et la réplication. Les unités « partiki », « particum » et « partika » représentent les phases traversées par l’énergie de la substance primordiale lorsqu’elle entre et sort de la manifestation.

• Le processus par lequel les unités « partiki » convertissent perpétuellement l’énergie consciente en ondes scalaires de rayonnement de lumière bipolaire (expansion) et de retour en ondes tri-à-ne de vibration sonore omnipolaire (contraction) est appelé phasage « partiki ». À travers des cycles perpétuels de phasage « partiki », les unités de matière « clignotent » à travers la fission, en particules bipolaires et manifestation anti-particules construites sur des ondes scalaires de rayonnement lumineux, puis « se dissipent par fusion, en vibration sonore antimatière omnipolaire, cyclant continuellement l’énergie entre l’état manifeste et non manifeste. La perception de la matière physique extérieure, de l’espace et du passage du temps sont créés par la variance de la relation entre les taux de phasage « partiki ».

• La conscience sous la forme d’unités « partiki » est la substance primale dont le cosmos est structuré et le phasage « partiki » est l’acte primal perpétuel de fission et de fusion réciproques par lesquelles la substance primordiale est amenée à se manifester.

𝐎𝐑𝐃𝐑𝐄 𝐏𝐑𝐈𝐌𝐀𝐋

• Les champs morphogénétiques, ou les modèles de manifestation qui servent de modèle à travers lequel la conscience se manifeste, sont composés de la substance primordiale des unités « partiki ». Les unités « partiki » se rapprochent ou accrètent pour former des chaînes « partiki ». Suivant un ensemble mathématique et géométrique inhérent à leur forme, les cordes « partiki » s’entrelacent et se chevauchent, formant un « tissu de lumière et de son » appelé « grille partiki ». Une « grille partiki » est un motif fixe d’ondes scalaires bipolaires entrelacées de rayonnement lumineux construites sur des ondes omnipolaires tricolores de vibration sonore qui constituent la base de divers modèles de manifestation. Une grille « partiki » est une grille scalaire.

• En suivant la conception mathématique précise établie par la volonté et l’intention de la conscience qui se manifeste, les grilles « partiki » s’accroissent davantage, dessinant plus d’unités « partiki », formant des groupes d’unités « partiki » qui sont disposés suivant 3 rythmes différents de phasage « partiki ». Les groupements triphasés d’unités « partiki » forment des modèles d’interrelations d’onde scalaire et d’onde tri-tonale qui créent des cristallisations d’énergie appelées ‘keylons ». Des groupes de keylons continuent de s’accumuler, formant des arrangements complexes de keylon appelés « codes keylon », à travers lesquels le modèle de manifestation est progressivement construit à partir de l’antimatière à travers différents stades de densité de matière, en commençant par la substance pre-matiere, la densité de L’énergie hydro-plasmique de silica-liquide, première solidité à émerger sous forme externalisée.

• Les champs morphogénétiques sur lesquels les univers se manifestent sont construits sur un modèle de manifestation qui a un ordre spécifique d’interrelations mathématiques qui régissent la combinaison des grilles scalaires avec différents taux de phasage «partiki». Le modèle de manifestation cosmique est appelé matrice énergétique. Dans la matrice énergétique, il existe de nombreux modèles de manifestation plus petits sur lesquels les univers sont structurés. Les modèles de manifestation universelle sont appelés matrices de temps. Il existe d’innombrables matrices temporelles au sein de la matrice énergétique, qui sont collectivement appelées la matrice temporelle.

• Toutes les matrices temporelles de la matrice cosmique suivent un programme mathématique-géométrique spécifique à travers lequel l’espace, le temps et la matière peuvent être ressentis par la conscience en entrant dans la structure de la matrice temporelle. Les matrices temporelles sont disposées sur un modèle de 15 rythmes de phasage « partiki » différents, mais entrelacés (rythmes d’expansion et de contraction de l’énergie). Chacun des 15 rythmes de phasage « partiki » crée une dimension. Une dimension est un modèle d’ensemble de « sequences de lignes-flash », ou un cycle de rythmes de phasage « partiki » singuliers qui contient en son sein 12 rythmes plus petits de phasage « partiki ». Chaque modèle de manifestation dimensionnelle crée un ensemble de points d’onde scalaires à trois tons fixes qui créent un modèle de fréquence scalaire stationnaire. Chaque dimension représente une bande de fréquence scalaire contenant 12 bandes de sous-fréquence plus petites. Une bande de fréquence scalaire est un modèle cyclique de rythmes de phasage « partiki » spécifiques, ou ratios d’expansion et de contraction de la circulation de l’énergie, auxquels la conscience se conforme afin d’entrer dans l’expérience de la manifestation.

• Pour créer le modèle de manifestation universel sur lequel l’expérience externe de l’espace, du temps et de la matière peut être connue, les dimensions sont ordonnées en ensembles de 15, formant le plan d’une matrice de temps à 15 dimensions. Dans une matrice temporelle, les 15 dimensions sont en outre organisées en ensembles de 3 dimensions, formant 5 champs de réalité tridimensionnels. Chaque champ de réalité tridimensionnelle est appelé univers harmonique (ou densité), et chacun représente un niveau de densification de la matière spécifique à ses taux intrinsèques de phasage « partiki ». Une matrice temporelle est donc une grille scalaire à 15 dimensions avec 5 champs de réalité séparés mais entrelacés et 5 densités différentes de manifestation de la matière. Chacun des 5 univers harmoniques dans une matrice temporelle représente un cycle de temps. Un cycle temporel est un motif répétitif fixe de séquences de lignes flash « partiki », ou un cycle répétitif de rapports spécifiques d’expansion-oscillation d’énergie et de contraction-vibration.

• Le cycle temporel d’un univers harmonique (une densité) est appelé un cycle « euiago ». Il y a 5 cycles d’euiago se manifestant simultanément dans chaque matrice temporelle 15D, à travers lesquels la conscience passe afin de vivre une évolution linéaire dans l’espace, le temps et la matière. Chaque cycle d’euiago contient en son sein 6 séquences de lignes flash plus petites qui forment 6 cycles de temps plus petits appelés « time continua. »

• L’ordre primal des modèles de manifestation représente les interrelations mathématiques et géométriques fondamentales de l’énergie que la conscience Divine prend pour entrer dans l’expérience holographiquement projetée de l’espace « extérieur », du temps, de la matière et de l’individuation. Toutes les formes manifestes, y compris le corps humain et la psyché, sont construites sur un modèle de manifestation qui commence par l’ordre primordial de dimensionalisation, à travers lequel la conscience s’ancre dans les cycles temporels de la matrice de temps 15D du modèle de manifestation universelle, pour commencer l’expérience évolutive à travers le temps.

La compréhension de l’ordre primal de la structure dimensionnelle, en ce qui concerne l’organisme humain, permet de comprendre le cadre causal plus large à travers lequel la guérison personnelle et l’actualisation spirituelle doivent se produire. Une telle compréhension de la structure causale centrale de la manifestation permet de travailler en coopération avec, plutôt qu’en résistance, aux lois universelles naturelles de la manifestation, rétablissant progressivement l’ordre harmonique naturel et le droit Divin au bien-être bio-spirituel de la forme manifeste. Grâce à la régénération du plan de création primordiale dans la forme biologique et la conscience, l’empreinte organique indélébile pour la santé et la capacité biologique pour l’Ascension peuvent être progressivement restaurées.


Source : https://www.facebook.com/mc27.martin.cormier