Ascension Bio-Spirituelle

Le terme « Ascension » ou évolution bio-spirituelle fait référence au véritable processus évolutif naturel de toutes formes de vie, par lequel la conscience multidimensionnelle (esprit) et le code génétique (la forme corporelle et la structure physique organique) croissent et évoluent simultanément. En termes d’évolution humaine, l’évolution bio-spirituelle est le processus naturel par lequel l’ADN se dilate pour préparer le corps physique à maintenir des bandes de fréquences progressivement plus élevées et des niveaux correspondants de conscience. L’empreinte de l’ADN humain a fonctionné au-dessous de sa capacité pendant des milliers d’années, ce qui a servi à bloquer les processus prévus d’incarnation de l’identité supérieure à travers lesquels la conscience se développerait naturellement en multi dimensionnalité. Par l’utilisation de la science keylontique, la pleine fonction de l’ADN humain peut être progressivement restaurée, permettant à la dynamique naturelle de l’incarnation de commencer l’intégration de l’identité au niveau de l’âme, sur-âme et de l’avatar/krystos. L’empreinte morphogénétique (modèle énergétique) de l’ADN est progressivement élargie en attirant la fréquence des champs d’énergie unifiés dimensionnels qui entourent le corps. Si certaines structures du champ morphogénétique sont rendues inutilisables (comme elles l’ont été dans le code du gène humain), le champ morphogénétique est bloqué et ne peut traiter qu’une plage de fréquences limitée. Le modèle d’ADN morphogénétique contrôle les fonctions de l’ADN qui se manifesteront physiquement, et donc les blocages morphogénétiques entraînent le fonctionnement de l’ADN physique, du corps et de la conscience à une capacité inférieure à celle du potentiel naturel prévu par le plan Divin Originel.

La science keylontique peut être utilisée pour corriger les distorsions du champ morphogénétique qui servent à bloquer le processus naturel d’accrétion de fréquence et d’expansion de l’ADN/conscience. Alors que le schéma naturel du champ morphogénétique est restauré, des accrétes de fréquence manquants dans le champ morphogénétique, les aspects dormants de l’ADN et de l’ARN prennent vie, les fragments « d’ADN indésirable » dans les cellules commencent à se réorganiser et l’ADN manifeste son codage opérationnel élargit. Alors que l’ADN physique élargit ses potentiels, les zones dormantes du cerveau prennent vie lentement. La glande pinéale commence à s’activer, réorganisant les fonctions des systèmes métabolique et glandulaire. De nouveaux neuro-passages, terminaisons nerveuses et combinaisons cerveau-chimie se développent, le corps est progressivement en mesure d’abriter des aspects dimensionnels supérieurs de la conscience, et l’identité incarnée est progressivement capable de percevoir et de participer à l’action qui se déroule dans des champs dimensionnels supérieurs. Finalement, la structure cellulaire se transmute en une forme de matière moins dense, le nombre de chromosomes augmente et les carbones biologiques se transmutent en silice, transformant la biologie humaine en une forme biologique plus évoluée qui peut se déplacer à travers divers champs dimensionnels à volonté.

L’empreinte génétique humaine a été initialement conçue pour contenir 12 dimensions de la conscience – l’incarnation d’une identité d’avatar complète – comme cela a été illustré il y a 2000 ans par Jesheua Melchizedek (Jésus / Sananda). L’empreinte génétique humaine originale est appelée « Silicate Matrix » ou « Diamond Sun Code DNA », elle est conçue pour manifester 12 brins d’ADN exploitable, ce qui permet la perception, l’incorporation, et la transmutation-transmigration corporelle à travers les 12 champs dimensionnels et leurs niveaux correspondants de densité de matière. La matrice de silicate est le potentiel évolutif « caché » qui se trouve actuellement dormant dans le génome humain. Les programmes d’évolution bio-spirituelle présentés par MCEO visent à aider l’humanité à récupérer son droit d’aînesse sur la matrice de silicate, grâce à laquelle une évolution spirituelle accélérée (évolution de la conscience multidimensionnelle) et son avancement correspondant de l’évolution biologique peuvent être atteints.

La science contemporaine ne comprend pas la dynamique des champs morphogénétiques et ne comprend donc pas encore le lien intime entre la conscience, l’ADN et la condition corporelle. Une idée fausse populaire dans l’arène scientifique est que la conscience est formée par la fonction cérébrale et cesse ainsi d’exister à la mort du cerveau physique. Cette hypothèse illustre simplement que la science contemporaine reste innocente à la connaissance des champs morphogénétiques et de la structure de réalité multidimensionnelle. Cette hypothèse crée une mauvaise interprétation des données disponibles à travers laquelle les symptômes manifestes (le cerveau) sont confondus avec la cause (la conscience). La science sait que « l’énergie ne peut pas être créée ou détruite, elle ne change que de forme ». Ce qui n’est pas encore reconnu par la science, c’est que la conscience est énergie et que toute énergie est consciente. Lorsque ce fait sera compris, la nature éternelle de l’identité consciente sera comprise. L’expansion évolutive ou la digression du corps et de l’esprit sont inséparables, se déroulant simultanément et en correspondance directe les uns avec les autres, à travers le processus naturel de l’évolution bio-spirituelle. Lorsque la science et la religion évolueront pour comprendre cette vérité, il n’y aura plus de division entre ces paradigmes de croyances.

𝐋𝐈𝐌𝐈𝐓𝐀𝐓𝐈𝐎𝐍𝐒 𝐏𝐄𝐑𝐂𝐄𝐏𝐓𝐔𝐄𝐋𝐋𝐄𝐒
𝐃𝐄 𝐋’𝐈𝐃𝐄𝐍𝐓𝐈𝐓𝐄́ 𝐈𝐍𝐂𝐀𝐑𝐍𝐄́𝐄

L’identité incarnée représente la personnalité individuelle telle qu’elle se manifeste dans une vie donnée. L’identité incarnée fais partie d’une plus vaste identité multidimensionnelle, et correspond au corps Nada Hova de l’univers harmonique-1, qui contient l’esprit subconscient (conscience cellulaire) de la 1re dimension, l’esprit instinctif/intuitif (corps émotionnel) de la 2e Dimension et l’esprit rationnel/raisonnement (corps mental) de la 3e dimension, et qui existe dans un état de matière brute physique tridimensionnelle, qui représente la biologie basée sur le carbone. L’identité incarnée représente l’état tridimensionnel d’expansion cognitive que l’on éprouve avec l’activation des brins d’ADN 1, 2 et 3 de l’empreinte génétique « Silicate Matrix » de 12 brins d’ADN. La plupart des humains contemporains sont verrouillés en phase bioénergétique dans les bandes dimensionnelles du corps de Nada Hova des 3ères dimensions, en raison de distorsions génétiques dans leur matrice de silicate, qui se manifestent donc sous la forme d’une conscience à vecteur unique. La conscience à vecteur unique permet de percevoir et d’interagir consciemment à l’intérieur d’une seule séquence temporelle à la fois pendant que la conscience est physiquement incarnée, et bloque biologiquement l’accès à la mémoire et l’expérience multidimensionnelle en perception et cognition consciente incarnée. L’identité incarnée est donc limitée à une perception tridimensionnelle à 5 sens et n’a accès qu’à la mémoire de la vie actuelle. En raison de distorsions génétiques, l’identité incarnée est actuellement limitée à accéder consciemment uniquement aux informations de 1 et 2 dimensions à partir de la conscience cellulaire et de l’esprit intuitif/instinctif, sans accéder à des informations des niveaux d’identité plus élevés. L’identité Incarnée possède donc actuellement un subconscient qui sert à diriger de façon erratique une grande partie de son pouvoir de co-création consciente.

L’identité incarnée peut s’étendre au-delà de ses limitations perceptuelles et bio-neurologiques actuelles en utilisant son pouvoir conscient pour activer les brins d’ADN dormants qui permettront au processus d’intégration de l’identité supérieure de commencer. Grâce au processus d’intégration de l’identité supérieure, l’incarné se développera pour devenir une conscience multivectorielle, un être multidimensionnel capable de se souvenir et d’interagir avec ses autres identités de réincarnations qui existent dans d’autres cycles temporels. Les aspects subconscients de l’incarné deviendront conscients et réalignés avec l’identité supérieure à mesure que l’activation de l’ADN progressera et les esprits subconscients et instinctifs cesseront de diriger de manière erratique le pouvoir créatif, et à mesure que l’esprit conscient se développe pour devenir l’influence ordonnatrice et directive. De nombreux humains ont commencé à évoluer au-delà des limites de l’identité incarnée par l’activation du 4e brin d’ADN et l’intégration de l’identité astrale de la 4e dimension, le premier niveau du processus d’intégration de l’âme. Une fois l’intégration de l’âme réalisée, la personnalité incarnée se développe pour se reconnaître comme une âme éternelle, incarnant les vêtements de la chair, et ne s’identifie plus uniquement avec le monde extérieur de la perception sensorielle.

𝐖𝐄𝐁 𝐃𝐄 𝐃𝐄𝐂𝐄𝐏𝐓𝐈𝐎𝐍:
𝐀𝐃𝐍 𝐀𝐍𝐆𝐄𝐋𝐈𝐐𝐔𝐄 𝐯𝐬 𝐆𝐀𝐋𝐀𝐂𝐓𝐈𝐐𝐔𝐄

Les légions angéliques déchues Anunnaki qui se présentent actuellement à tort comme les « créateurs originaux » de la lignée humaine, ou qui se présentent comme « guides de Lumiere » appartenant à la lignée génétique de la race des fondateurs Christos émergeant des « maisons royales », ne sont pas les races « christiques » qu’elles prétendent être, et leurs intentions ne sont pas non plus « christiques ». Les légions déchues d’Anunnaki tentent actuellement de tromper l’humanité pour qu’elle devienne des humains « Galactiques » plutôt que « Angéliques », ce qui est un mot de couverture doucement trompeur utilisé pour décrire leur plan d’hybridation dégressive prévue des humains contemporains. Les légions angéliques déchues Anunnaki du collectif D-11 Annu-Elohim déchus espèrent faire une dégression du génome humain pour un potentiel maximum de 11 brins du modèle ADN Hybrid-Anunnaki, en remplaçant le potentiel minimum de 12 brins du modele ADN « Christos », qui est l’héritage légitime de la lignée humaine Angélique. Dans leur quête contemporaine malavisée pour la domination des portes des étoiles des Halls of Amenti de la Terre, les légions angéliques déchues Anunnaki espèrent voler aux humains de la Terre leur potentiel de race humaine christique « angélique » dormant par la manipulation génétique secrète (via des enseignements distortionnés d’activation de l’ADN, du champ bioénergétique et de l’activation Merkaba) et programmes d’hybridation. Les Anunnaki tentent de perpétrer cette tromperie des humains afin d’empêcher les humains de la Terre d’actualiser le potentiel d’ADN dormant à 12 brins, à travers lequel les humains peuvent récupérer l’héritage humain angélique pour servir de gardiens conscients de la porte stellaire des « Halls d’Amenti ».


Source : https://www.facebook.com/mc27.martin.cormier