12 Responsabilités de la Maîtrise de Soi

Une partie du processus d’intégration spirituelle des aspects supérieurs du Soi ou l’expansion de notre conscience implique la « reprogrammation » de notre façon de penser. Nos pensées créent notre réalité et l’expérience de vie que nous avons à l’intérieur et à l’extérieur de nous. Les attitudes et responsabilités suivantes, lorsqu’elles sont appliquées et « intégrées », aideront à changer nos schémas de pensées, pensées que nous tenons simplement pour acquises parce qu’elles font partie de la programmation que nous expérimentons actuellement. Changer les schémas de pensée modifie la programmation morphogénétiques des boucliers personnels.

𝟏. 𝐀𝐔𝐓𝐎-𝐀𝐂𝐓𝐔𝐀𝐋𝐈𝐒𝐀𝐓𝐈𝐎𝐍
L’affranchissement du jeu de blâme « victime-agresseur » et la volonté d’être responsable de toutes les manifestations perceptibles en tant que projections personnelles directes de l’apprentissage prévu à partir du modèle de conscience/ADN personnel.

𝟐. 𝐀𝐔𝐓𝐎-𝐒𝐎𝐔𝐕𝐄𝐑𝐀𝐈𝐍𝐄𝐓𝐄́
Libération du besoin d’approbation ou de la nécessité de se rebeller contre toute forme « d’autorité extérieure » en comprenant que nous, en tant que manifestation de l’Esprit de Dieu, avons la capacité de créer la liberté personnelle sans violer les droits spirituels des autres et sans permettre aux autres de violer nos droits spirituels d’être.

𝟑. 𝐀𝐔𝐓𝐎-𝐂𝐎𝐍𝐓𝐎̂𝐋𝐄
Assumer la responsabilité personnelle et en réalisant qu’à tout moment, nous sommes responsable de la DIRECTION DE NOS ÉNERGIES PERSONNELLES. Il n’y a rien ou personne qui « nous dérange », et donc qui justifie ou valide TOUTE mauvaise utilisation spirituelle personnelle de réaction, idée, intention ou action. C’est NOUS qui nous « bouleversons » en permettant au corps émotionnel de suivre les perceptions erronées du corps mental qui nous dictent que notre pouvoir se trouve en dehors de nous-même. À tout moment, nous pouvons CHOISIR les mots, associations et idées que nous utilisons comme les filtres à travers lesquels nous interprétons un événement. « DÉRANGÉ », « FURIEUX », « BLESSÉ » ou toute autre catégorie d’étiquetage (conscient ou subconscient) sont tous des FILTRES DU CORPS MENTAL qui dirigent la fonction émotionnelle et physique du corps. L’individu autonome reconnaît qu’à tout moment, la liberté d’interprétation existe, et donc une expérience « négative » et ses énergies désharmoniques associées de sentiments « bouleversés » ne peuvent exister qu’en tant qu’interprétation personnelle des événements. Accepter une moindre responsabilité pour la direction des énergies personnelles nous placera directement dans le jeu de blâme « victime-agresseur », qui ne peut avoir lieu que parmi les personnes qui placent leur pouvoir personnel et leur responsabilité de manifestation sur des sources extériorisées. Nous seul avons le pouvoir de nous « bouleverser nous-même ». Indépendamment de ce que les autres disent ou font, nous avons pleinement droit à notre propre interprétation. Personne ni aucune chose n’a le pouvoir de nous déranger à moins que nous ne donnions ce pouvoir. La maîtrise de soi vient quand on reconnaît que la direction des énergies personnelles, qu’elles soient physiques, émotionnelles, mentales (idées, croyances, étiquettes, interprétations), conscientes ou subconscientes, est un niveau atteignable de maîtrise personnelle et existe comme une responsabilité implicite qui vient avec le don du libre arbitre. Plus nous deviendrons responsable, plus nous connaîtrons de liberté et d’autonomisation personnelle.

𝟒. 𝐀𝐔𝐓𝐎-𝐃𝐈𝐒𝐂𝐈𝐏𝐋𝐈𝐍𝐄
Accepter la responsabilité de diriger nos énergies personnelles vers, plutôt que contre, les résultats que vous désirons expérimenter. Les corps physiques, mentaux et émotionnels ont longtemps été dirigés par les forces subconscientes de « l’ombre » cachée, créant en nous des pulsions, des réactions, des pensées, des impulsions, des perceptions et des sentiments qui vont souvent à l’encontre des créations de la vie que nous désirons manifester. Une partie de la maîtrise spirituelle implique de nous apprendre à être consciemment diligents dans l’observation de nos propres pensées, émotions et discours corporels physiques, afin que nous puissions utiliser la redirection consciente des énergies « d’ombre » subconscientes qui fonctionnent sur « pilote automatique ». Si nous apprenons à « nous rattraper » lorsque des schémas de pensée ou des émotions « négatifs » nous traversent, nous pouvons utiliser ce moment de reconnaissance pour récupérer cette énergie errante, et utiliser consciemment le pouvoir de l’attitude affirmative, du choix de mots correctifs et de la réorientation directe de l’énergie pour diriger les énergies opposées du Soi vers l’accomplissement des créations constructives désirées et spirituellement mûres. Il faut de l’autodiscipline pour devenir le « Dompteur de Lion » de l’esprit subconscient souvent rugissant, mais nous avons le pouvoir intrinsèque d’aider notre ombre subconsciente à évoluer grâce à une redirection aimante mais ferme, en un « chat câlin » qui se joindra volontiers à nous dans nos cocréations constructives. L’autodiscipline émerge lorsque nous nous rappelons constamment d’employer la pensée, l’action ou l’attitude « Spirituellement correcte », même si nous n’avons pas « envie » lorsque l’ombre se faufile de « par le bas ». Les parties d’ombre du Soi font surface afin que nous puissions voir ces parties du Soi venir à notre esprit conscient pour l’intégration et la guérison. Grâce à ce processus, l’esprit conscient lui-même peut apprendre de plus grands attributs de maîtrise.

𝟓. 𝐀𝐌𝐎𝐔𝐑 𝐃𝐄 𝐒𝐎𝐈
Il est de notre propre responsabilité de nous aimer et de nous nourrir grâce au don illimité de l’Esprit Divin qui nous traverse à chaque instant. L’amour véritable doit venir de l’intérieur et ne peut être obtenu que par une connexion spirituelle authentique avec le moi-Dieu éternel et sa connexion inhérente à toute la création. Si nous recherchons l’amour « à l’extérieur » afin de combler une solitude personnelle ou un manque intérieur, nous entrons dans des relations en tant que « vampires énergétiques ». En faisant cela, nous cherchons un substitut à notre connexion personnelle Dieu-Source en puisant dans la Dieu-Source incarnée en d’autres personnes ou êtres. Ce n’est pas de « l’amour », c’est un « BESOIN ». Cela implique le « MANQUE » de quelque chose d’essentiel, qui à son tour implique une connexion personnelle limitée à la Conscience Universelle Source-Dieu. Un tel manque ne peut être comblé par un « amour » extérieur. Il ne peut être rempli qu’en reconnaissant le Dieu en nous, et en reconnaissant ainsi que nous sommes une incarnation vivante de l’amour absolu. Une fois cela reconnu, nous aurons le plus grand amour de tous, l’Amour Divin. Et à partir de cette Position de Puissance Divine, nous pouvons aller dans le monde à la recherche de ceux à qui nous pouvons donner cet amour, plutôt que de chercher ceux auprès desquels nous pouvons « obtenir » de l’amour. Lorsque l’amour est abordé à travers l’amour de soi, la motivation est de donner joyeusement, sachant que tout ce dont nous pourrions avoir besoin peut être manifesté par l’Amour de la Source-Dieu active que nous portons en vous. L’amour de soi est une responsabilité de maturité spirituelle.

𝟔. 𝐈𝐍𝐓𝐄́𝐆𝐑𝐈𝐓𝐄́ 𝐒𝐏𝐈𝐑𝐈𝐓𝐔𝐄𝐋𝐋𝐄
Il est de notre responsabilité absolue de choisir d’agir avec intégrité spirituelle à tout moment. Il n’y a aucune excuse pour violer sciemment les droits spirituels des autres, quelle que soit la façon dont ils peuvent réagir à nous. L’intégrité spirituelle exige que nous commencions à REGARDER ce que nous faisons VRAIMENT dans la façon dont nous vivons nos vies. Nos habitudes alimentaires violent-elles les règnes végétal, animal ou terrestre? Nos choix de paroles et d’actions témoignent-ils du respect des autres et des autres formes de vie? Jouons-nous le jeu basé dans le manque de la « survie du plus fort » pour nous donner une excuse pour des comportements contraires à l’éthique en matière d’argent, comme montrer notre rébellion silencieuse contre le gouvernement en essayant de « tricher » sur les impôts, ou en « dénoncant » un collègue au travail pour prouver que nous sommes plus digne et donc plus en droit d’être favorisé? « Disons-nous aux gens ce qu’ils veulent entendre » afin d’obtenir leur approbation et leur soutien, même si ce n’est pas tout à fait vrai et ne reflète pas nos besoins ou sentiments personnels? Essayons-nous « d’amener les autres à faire votre part » en ce qui concerne le travail ou les responsabilités? Utilisons-nous des excuses erronées telles que la race, le sexe, la croyance, le statut académique ou économique pour justifier un traitement irrespectueux, abusif ou méchant envers les autres? L’intégrité spirituelle exige que nous examinions attentivement et fréquemment la façon dont nous menons notre vie, pour faire face aux domaines d’activité dans lesquels nous travaillons de manière moins que spirituellement congruente et pour démontrer une discipline et un engagement actif pour ramener ces domaines de notre vie dans l’intégrité spirituelle. On ne « franchit pas les portes du Ciel » (ou n’importe quel endroit souhaitable) en utilisant une excuse pour ne pas employer une intégrité spirituelle authentique et non feinte. Cultiver l’intégrité spirituelle est une responsabilité majeure sur le chemin de la maîtrise spirituelle, et la façon dont l’univers fonctionne, nous « ne pouvons pas quitter la maison sans elle ». Cela signifie qu’il existe une réalité biologique d’intégrité spirituelle qui se manifeste chimiquement dans l’ADN à la suite de cet état et de cette concentration de conscience. Si nous ne possédons pas une quantité suffisante d’intégrité spirituelle dans notre conscience, notre modèle d’ADN ne le sera pas non plus. Et bien que nous puissions « retirer la laine sur les yeux des autres », notre propre biologie sera finalement notre propre maître de tâche. Le passage à travers n’importe quelle porte stellaire nécessite une quantité suffisante d’intégrité spirituelle de la conscience codée chimiquement.

𝟕. 𝐀𝐏𝐏𝐑𝐄́𝐂𝐈𝐀𝐓𝐈𝐎𝐍
Notre société actuelle nous apprend continuellement à « vouloir plus », « avoir besoin de plus », « être plus », « faire plus » etc… nous sommes constamment influencés pour percevoir ce qui manque afin de nous motiver à acheter plus, travailler plus, payez plus d’impôts et être de bons petits « moutons consommateurs ». Nous nous arrêtons très rarement pour penser à tout ce que nous avons, à commencer par le don de la vie et le libre arbitre mental. Grâce à ce filtre perceptif désorienté, nous pouvons cultiver une mutation complète de la conscience mentale, dans laquelle nous commençons à croire que « nous sommes titré », que « quelqu’un nous possède » (DIEU, l’Univers, nos parents, conjoint, enfants, employeur, gouvernement, etc). Une fois que nous tombons dans ce piège mental du « Vous me détenez », nous nous préparons à continuer à nous créer une frustration, alors que nous plaçons des attentes irréalistes et fausses sur la vie, les autres et nous-mêmes. Nous pouvons également souvent nous mettre en colère ou nous blesser lorsque nous découvrons que l’univers n’est pas conforme à nos « images » imaginées. Personne ne nous DOIT rien! Si nous nous sentons « détenu », alors nous entretenons la CONSCIENCE DE MANQUE et un vide dans le Soi est reconnu. Si nous donnons à un autre pour RECEVOIR pour nous-mêmes (comme le font les banques, et souvent les parents, les conjoints ou les amants), et que l’autre ne « rembourse » pas ce que nous attendions de recevoir, nous pouvons nous sentir trompés, abusé, ou « du ». Peut-être que ces situations émergent dans nos vies comme des leçons pour nous apprendre que le don doit être fait pour le DON SEUL, et non pour le retour attendu. Si nous donnons ce que nous désirons donner, pour la joie de donner, nous ne nous sentons pas redevables. Si nous vivons pour la joie de vivre, sans imposer nos exigences ou nos attentes à la vie, nous n’aurons pas le sentiment que « la vie nous a court-circuités a nous changer »! Peu importe ce que possède votre prochain, car en nous comparant les uns aux autres pour voir comment nous nous « mesurons » les uns aux autres, nous sommes en effet continuellement distraits de voir et d’utiliser les bénédictions qui sont les nôtres. Si nous pouvons travailler pour cultiver la capacité d’apprécier même le plus petit des cadeaux, bénédictions et gestes, nous commencerons à créer une vie au moins à moitié remplie au lieu du « à moitié vide ». En termes de physique universelle, ce sur quoi nous concentrons notre attention se développe, ce à quoi nous résistons persiste et ce à quoi nous ne donnons pas l’énergie d’appréciation finira par se dé-manifester de notre expérience. Lorsque nous approchons le monde à travers le filtre choisi du DON véritable, nous sommes en fait un « émetteur électrique », envoyant de l’énergie au monde qui nous entoure. Lorsque nous libérons de l’énergie électrique de cette manière, nous devenons plus « magnétique », car l’envoi d’énergie crée des tourbillons magnétiques dans la grille diodique de notre anatomie Kathara. Les points diodiques « magnétisés » puisent alors dans une source d’énergie plus universelle, à une fréquence et une qualité plus élevées que l’énergie exprimée, pour remplir à nouveau le vide d’énergie créé par l’Acte de « donner ». Lorsque nous approchons le monde avec l’attitude de « prendre », ce processus de physique naturelle s’inverse. Plus nous essayons de « tirer » de l’énergie du monde extérieur, plus notre énergie est « bloquée » dans la grille diodique sous forme de miasmes. Les miasmes réduisent progressivement la quantité et abaissent la fréquence des énergies naturelles que nous pouvons tirer « intérieurement » de l’alimentation universelle. Donner, même dans sa forme la plus simple d’appréciation, maintient le flux d’énergie naturelle en mouvement. Tout ce que nous donnons nous reviendra amplifié. Cela fonctionne également en sens inverse, et le fait de donner une mauvaise attitude provenant de l’ego, d’arrogance et de « médiocrité » fera en sorte que davantage de cette même chose coulera sur notre chemin. Apprécions ce que l’on a. AIMONS-LE, trouvons des perspectives à travers lesquelles la joie peut être connue, et sachons que dans l’acte d’appréciation authentique lui-même, nous libérerons le pouvoir de manifester davantage ce que nous désirons, et libérerons moins l’illusion du manque. Le voyage mental « L’univers me doit » est l’un des jeux d’auto-sabotage les plus puissants au monde. Échangeons-le contre une appréciation cohérente et notre monde s’élargira progressivement pour contenir la réalité des choses que nous désirons le plus. Si nous nous sentons envahi par le monde et épris de ressentiment pour avoir nos désirs insatisfaits, NOUS NOUS DEVONS QUELQUE CHOSE! Nous nous devons également une meilleure compréhension de la nature de la création et une meilleure utilisation de notre pouvoir personnel dans le jeu de création de vie. DISONS MERCI plus souvent à la SOURCE DIEU, pour nous aider à nous souvenir des choses que nous devons apprécier, et beaucoup d’autres du genre nous serons envoyées le long de notre chemin.

𝟖. 𝐏𝐀𝐓𝐈𝐄𝐍𝐂𝐄
Dieu-Source a son propre calendrier! Nous pouvons soit reconnaître cette réalité intrinsèque de la manifestation et choisir de travailler de manière co-créative avec la Source-Dieu en nous, en espérant qu’ensemble, nous et l’univers créerons le parfait « bon timing divin » (et si ce n’est pas « juste MAINTENANT », il y a une très bonne raison à cela), ou nous pouvez laisser le moi-ego essayer d’imposer sa volonté à la nature intrinsèque du temps. Si le temps ne coopère pas avec nos attentes, nous pouvons « laisser ça aller et faire confiance au bon timing divin », ou nous pouvons progressivement nous frustrer avec l’attachement au temps artificiel des horloges, et choisir de croire que nous ne pouvons pas avoir ce que nous désirons simplement parce qu’il n’apparaît pas lorsque nous le demandons. Si nous apprenons à nous détendre et que nous nous rendons compte que la plupart des choses que nous désirons peuvent effectivement être accomplies dans le Bon Moment Divin et dans l’Ordre Divin, nous pouvons apprendre à co-créer avec la conscience du temps. Nous trouverons alors souvent que nos vies se conformeront progressivement à nos souhaits, surtout quand nous demandons gentiment plutôt qu’INSISTER, et également lorsque nous faisons confiance à la Source-Dieu universelle pour faire sa part dans notre co-création. La patience est une vertu qui reflète notre compréhension de la nature de l’ordre universel.

𝟗. 𝐆𝐄𝐍𝐓𝐈𝐋𝐋𝐄𝐒𝐒𝐄
Tout comme le respect, la gentillesse est un droit de naissance, mais qui demeure assez souvent négligé et mal compris. Lorsque nous abordons le monde avec une véritable bonté, en envoyant de l’amour et du respect à toute la création en l’honneur de la Force divine qui vit en toutes choses, nous transmettons à nouveau de l’énergie électrique d’une fréquence plus élevée, qui suivra la mécanique de la physique universelle pour nous ramener plus de semblables grâce à un reflux universel. La gentillesse est un cadeau que nous devons d’abord nous donner afin de pouvoir l’offir aux autres. La gentillesse implique d’être consciencieux, soucieux et attentionné envers les besoins, les sentiments et les désirs de soi et des autres, et d’exprimer cette préoccupation et cette compassion dans l’action, l’attitude et l’intention. Offrons-nous des actes de gentillesse aléatoires puis transmettons ce cadeau à tous ceux qui nous croisent. Essayons d’être gentil avec le voisin méchant et grincheux et nous pourrons l’aider à redécouvrir la capacité de sourire. Lorsque nous traitons toutes choses avec gentillesse, nous démontrons que nous reconnaissons leur valeur intrinsèque en tant que manifestations de Dieu-Source, et nous trouvons souvent que Dieu-Source rend la faveur avec amour.

𝟏𝟎. 𝐏𝐑𝐄́𝐒𝐄𝐑𝐕𝐀𝐓𝐈𝐎𝐍
La conservation est une forme de respect et d’appréciation de l’énergie de Dieu-Source dans toutes ses expressions, de la préservation et de la protection de nos ressources naturelles, à l’écoute des besoins de notre corps, à l’utilisation des énergies de nos paroles et de nos actions avec une douce préservation en ce que nous utilisons librement de ce qui est nécessaire, mais sans plus. Dieu-Source recycle continuellement ses énergies pour la renaissance d’une nouvelle expression. Tout est donné gratuitement, mais rien n’est sans valeur ni gaspillé. La préservation démontre que nous avons du respect et de l’appréciation pour le don d’énergie créatrice que Dieu-Source nous a fourni. Au fur et à mesure que nous apprenons à utiliser cette énergie, sous toutes ses formes, avec respect et intention claire, nous affinerons progressivement notre capacité à créer ce que nous désirons et, dans ce processus, aiderons tous les autres êtres à faire de même. Il y a du vrai dans le vieil adage « Ne gaspillez pas, ne désirez pas ». Si tout ce que nous percevons dans notre hologramme de vie est compris comme étant des manifestations de Dieu-Source, nous pourrions tous employer un peu plus de respect, d’appréciation et de conservation envers l’utilisation et les applications des énergies du Divin.

𝟏𝟏. 𝐂𝐎𝐎𝐏𝐄́𝐑𝐀𝐓𝐈𝐎𝐍/𝐃𝐈𝐏𝐋𝐎𝐌𝐀𝐓𝐈𝐄
L’existence est et sera toujours une entreprise co-créative. Nous devons être disposés à permettre aux autres êtres de satisfaire leurs besoins et leurs désirs si nous espérons connaître notre épanouissement. Créer des situations « gagnant-gagnant » et créer avec l’intention de DONNER sont véritablement des manières d’être naturelles. Il se peut que nous ne soyons pas toujours d’accord avec les créations des autres, mais nous avons tous droit à nos points de vue. La diplomatie peut être un pont entre les forces d’opposition, à travers lequel des actions ou des décisions efficaces peuvent être prises pour soutenir mutuellement chaque perspective. Nous pouvons apprendre à accepter de ne pas être d’accord avec respect, de sorte que l’art spirituel de la création coopérative puisse évoluer progressivement vers des niveaux d’expression plus élevés.

𝟏𝟐. 𝐃𝐈𝐒𝐂𝐄𝐑𝐍𝐄𝐌𝐄𝐍𝐓
Apprendre à identifier et à appliquer de manière appropriée à la fois le « sens commun » et le « sens inhabituel » de la connaissance spirituelle nous permettra d’établir le plus grand équilibre d’expression d’énergie dans tous les aspects de notre vie.


Source : https://www.facebook.com/mc27.martin.cormier